Résumé graphique : La maltraitance des personnes âgées en Ontario

Click for a larger version of the infographic
Text de Josephine Li
Conception de Loulwa Elali

JOURNÉE MONDIALE DE SENSIBILISATION À LA MALTRAITANCE DES PERSONNES ÂGÉES

Le 15 juin marque la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, l’occasion d’attirer l’attention sur la nécessité pour chacun d’entre nous d’assumer notre part de responsabilité dans la prévention de la maltraitance envers les aînés.

LES PERSONNES ÂGÉES EN SITUATION DE MALTRAITANCE EN ONTARIO

20 % Près de 400 000 personnes âgées font ou ont fait l’objet de maltraitance à leur égard.

  • 62,5 % vivent une situation d’exploitation financière
  • 35 % vivent une situation de violence psychologique
  • 12,5 % vivent une situation de violence physique
  • 10 % vivent une situation de négligence

QU’EST-CE QUE LA MALTRAITANCE DES PERSONNES ÂGÉES?

« les mauvais traitements physiques, psychologiques ou matériels infligés à un aîné. »

Santé Canada

L’usage préjudiciable de médicaments (c.-à-d. le mauvais usage ou le refus de fournir des médicaments); le refus des droits et libertés fondamentaux et l’abandon

Assemblée législative de l’Ontario, 1999

Les types de mauvais traitements

  • La négligence
  • L’exploitation financière
  • La violence sexuelle
  • La violence psychologique
  • La violence physique

LIEUX OÙ SURVIENT LA MALTRAITANCE DES PERSONNES ÂGÉES

  • Hôpitaux
  • Maisons de retraite
  • Établissements de soins de longue durée
  • Domicile

Dans les établissements de soins,

  • 20 % des employés ont été témoins de violence à l’encontre des résidents dans les établissements de longue durée
  • 31 % ont vu des patients ou des résidents se faire rudoyer
  • 28 % ont vu ou entendu un membre du personnel crier après des patients ou des résidents ou proférer des jurons à leur endroit
  • 28 % ont été témoins de commentaires embarrassants faits aux patients ou aux résidents
  • 10 % ont vu des membres du personnel frapper ou pousser des patients ou des résidents

AUTEURS DES MAUVAIS TRAITEMENTS

Les auteurs des mauvais traitements peuvent être :

  • Des membres de la famille, en particulier les enfants ou les petits-enfants adultes
  • Des amis
  • Des fournisseurs de soins rémunérés
  • La locatrice ou le locateur
  • Un membre du personnel ou une personne de confiance en position d’autorité

POURQUOI LES MAUVAIS TRAITEMENTS À L’ÉGARD DES AÎNÉS SONT‑ILS RAREMENT SIGNALÉS?

De nombreux aînés ne souhaitent pas dénoncer les violences dont ils sont victimes pour l’un ou l’autre des motifs suivants :

  • Ils ont peur que l’auteure ou l’auteur des mauvais traitements se venge s’ils signalent les abus
  • Ils dépendent de l’auteure ou l’auteur des mauvais traitements pour ce qui est de la nourriture, du logement, de l’habillement et des soins de santé
  • Ils craignent d’être placés dans un établissement, comme une maison de retraite

COMMENT PEUT-ON AIDER?

  • Appelez la police si vous avez des craintes pressantes en ce qui concerne la sécurité d’une personne âgée. La loi stipule que quiconque ayant la connaissance ou qui a des motifs raisonnables de soupçonner que des mauvais traitements se sont produits ou peuvent se produire à l’égard d’une personne qui vit dans foyer de soins de longue durée, doit dénoncer la situation.
  • Parlez avec la personne âgée et en lui faisant part de vos inquiétudes
  • Évaluez la situation et demandez à la personne comment vous pouvez lui venir en aide

OBTENIR DE L’AIDE

La Ligne d’assistance aux personnes âgées est une ressource confidentielle et gratuite, disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, qui offre de l’information, des aiguillages et un soutien dans plus de 150 langues aux personnes âgées victimes de mauvais traitements. Composez le 1 866 299‑1011 pour obtenir un soutien.

Sources