Archive de la catégorie Droit criminel

Élargissement des services d’AJO : la voie des services de demain

Nous avons récemment annoncé la voie qu’AJO entend prendre et je suis heureux de dire qu’elle s’est lancée dans un projet pluriannuel visant à élargir de manière significative l’accès à la justice pour les Ontariennes et Ontariens à faible revenu. Nye Thomas est le directeur général de la recherche stratégique et des politiques à AJO. Nye est responsable du projet sur l’admissibilité d’AJO.

Élargir l’accès à l’aide juridique pour les Ontariens et Ontariennes

Nous avons fait du chemin depuis mon premier blogue sur l’admissibilité financière, publié en mars 2014, dans lequel je faisais remarquer à quel point l’Ontario accusait un retard sur les autres provinces et territoires dans la reconnaissance de la nécessité d’augmenter l’admissibilité financière aux services d’aide juridique. Nye Thomas est le directeur général de la recherche stratégique et des politiques à AJO. Nye est responsable du projet sur l’admissibilité d’AJO.

""

Les sites de consommation de drogue supervisée : une question de santé publique

Cécile Kazatchkine travaille en tant qu’analyste principale des politiques pour le Réseau juridique canadien VIH/sida. Janet Butler-McPhee y est directrice des communications et du plaidoyer. En septembre 2011, dans l’affaire Canada c. PHS Community Services Society, la Cour suprême du Canada a décidé de permettre à Insite — site de consommation de drogue supervisée de Vancouver, permettant de sauver des vies — de rester ouvert sans risquer une poursuite.

""

Les rapports Gladue : plus qu’un rapport sentenciel

La décision de la Cour suprême du Canada dans l’arrêt R. c. Gladue reconnaît clairement la position particulière des délinquants autochtones dans le système de justice pénale du Canada. Chad Kicknosway est Ojibway et diplômé de droit. Il travaille actuellement comme chargé de cas Gladue à Aboriginal Legal Services of Toronto et rédige des rapports Gladue depuis quatre ans.

""

Chip O’Connor, avocat en droit criminel, aborde la question de l’accès à la justice

Ce billet fait partie de notre série Échange de vues sur l’accès à la justiceLa justice n’est pas quelque chose qu’on peut tenir entre ses mains ou mettre en banque. Elle n’est ni concrète ni inflexible. L’essence de la justice est un bon équilibre entre ou parmi les intérêts opposés ou divergents.L’avocat de Kingston Fergus J. (Chip) O’Connor a été admis au Barreau en 1974. Un an plus tard, il a ouvert un cabinet d’avocat à Kingston et se consacre depuis à fournir des services juridiques aux prisonniers et à défendre leurs droits à tous les paliers du système judiciaire canadien, souvent bénévolement.

James Lockyer

Propos de James Lockyer à l’occasion de la journée pour la prévention des condamnations injustifiées

Les condamnations injustifiées sont un problème mondial. Notre Association in Defence of the Wrongly Convicted a reconnu le besoin d’une journée pour la prévention des condamnations injustifiées (International Wrongful Conviction Day). La journée pour la prévention des condamnations injustifiées rappelle au grand public qu’il y a eu, qu’il y a encore et qu’il continuera d’avoir des condamnations injustifiées à l’échelle de la planète. Il est nécessaire de modifier notre système pour les mettre à jour et les éviter à l’avenir. James Lockyer, un des associés de Lockyer Posner Campbell, est le cofondateur et le principal conseiller de l’Association in Defense of the Wrongfully Convicted, un organisme de défense des personnes condamnées injustement.

""

À l’occasion de la journée pour la prévention des condamnations injustifiées : l’histoire d’une personne qui a été condamnée injustement

“En tant qu’individu condamné injustement, qui a finalement en la bonne fortune d’avoir été libéré, je ressens le besoin de faire ce que je peux pour aider les autres. Pour tout dire, le mal est mal. Nous avons tous une obligation de corriger les injustices dont nous avons connaissance…”Ron Dalton, terre-neuvien, a passé plus de huit ans en prison en raison d’une accusation de meurtre au deuxième degré pour la mort de sa femme. Ces conclusions erronées lui ont coûté 12 ans de sa vie et engendré deux procès, un appel, une instance civile, une enquête publique sur son dossier, ainsi que deux autres condamnations injustifiées.

""

Poste à pouvoir : combattant anti-crime – avec ou sans cape

De nos jours, les personnes qui combattent le crime portent des jeans et des chandails, utilisent un téléphone cellulaire et travaillent pour un vaste réseau d’organismes aux budgets modestes.Ann McRae est la directrice des services juridiques à Rexdale Community Legal Clinic.

""

La Journée de la justice pour les prisonniers

(Traduit de l’anglais par Sophie Raymond) La Journée de la justice pour les prisonniers est célébrée le 10 août de chaque année depuis son instauration en 1975 afin d’attirer l’attention sur la justice pour les prisonniers ainsi que sur leurs droits. Cette année, à l’occasion de cette journée, l’Association canadienne des libertés civiles, Aide juridique […]

Image sourced from the Government of Canada’s National Victims of Crime Awareness Week website.

La Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d’actes criminels a lieu du 6 au 12 avril

Cette semaine, il est opportun de réfléchir aux problèmes des victimes d’actes criminels et aux services, programmes et lois qui existent pour aider les victimes et leur famille. Un crime, peut entraîner de nombreuses conséquences pour des enfants, des couples, des familles, ainsi que des communautés entières. Au-delà des blessures physiques, des pertes financières et […]