Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Click for a larger version of the infographic
Text by Josephine Li
Design by Elliot Carol Chow

Le 25 novembre est une journée de sensibilisation sur le fait que les femmes du monde entier sont souvent soumises à diverses formes de violence.

Historique

  • 25 novembre 1960 – Les militantes politiques de la République dominicaine, les sœurs Mirabal, sont assassinées par le dictateur dominicain Rafael Trujillo.

  • 25 novembre 1981 – Des militantes des rencontres féministes latino-américaines et caribéennes ont marqué cette journée pour lutter contre la violence faite aux femmes et sensibiliser le grand public à la violence contre les femmes.

  • 17 décembre 1999 – Le 25 novembre a été adopté par une résolution officielle de l’ONU en tant que journée pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Quelles sont les formes de violence?

Les Nations Unies définissent la violence contre les femmes comme tout acte de violence causant un préjudice :

  • physique
  • sexuel
  • psychologique

Au Canada

  • Selon le ministère de la Justice, les Canadiennes et Canadiens dépensent 7,4 milliards de dollars pour faire face aux conséquences de la violence conjugale. Cela comprend les frais comme les soins hospitaliers d’urgence, la perte de revenu, les funérailles.
  • La majorité des victimes de violence conjugale sont des femmes, représentant 83 % de toutes les victimes.
  • La moitié des femmes au Canada ont été victimes d’au moins un incident de violence physique ou sexuelle depuis l’âge de 16 ans.
  • Quatre femmes victimes de violence conjugale sur 10 déclarent avoir été blessées physiquement (42 %), soit plus du double de la proportion des hommes victimes (18 %).
  • Les femmes sont trois fois plus susceptibles que les hommes de déclarer avoir été battues, étranglées, agressées sexuellement ou menacées par leur partenaire ou ex-partenaire au moyen d’une arme à feu ou d’un couteau.
  • Les femmes sont plus susceptibles d’être victimes de multiples victimisations, selon les données autodéclarées.

L’action d’AJO

AJO dispose d’une stratégie en matière de violence familiale qui tente de régler les questions juridiques qui touchent les personnes qui ont vécu une situation de violence familiale grâce aux mesures suivantes :

  • Faciliter l’accès aux services;
  • Améliorer la façon dont le personnel d’AJO, les cliniques juridiques communautaires et les avocats du secteur privé fournissent l’aide juridique;
  • Travailler avec des groupes communautaires pour apporter des changements pérennes.

Pour de plus amples renseignements

Sources

  • Ministère de la Justice du Canada (2009). Une estimation de l’incidence économique de la violence conjugale au Canada.
  • Statistiques Canada (2009). La violence familiale au Canada : un profil statistique. Ottawa (Ontario) : ministère de l’Industrie.
  • Statistiques Canada (1993). Enquête sur la violence envers les femmes. Bien qu’il serait préférable de disposer de données plus actuelles, aucune enquête récente de Statistique Canada n’a été menée pour interroger les femmes sur leur expérience de la violence au cours de leur vie.
  • Statistiques Canada (2013). Mesure de la violence faite aux femmes : tendances statistiques. Ottawa (Ontario) : ministère de l’Industrie.