""

Le projet Je me soucie

Par Colleen Gray

Le Bureau de l’intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes travaille auprès de jeunes placés sous la garde d’une société d’aide à l’enfance, en établissement de détention pour jeunes ainsi qu’avec des jeunes pris en charge par les systèmes de santé mentale pour enfants.

Nous avons retracé les appels relatifs aux droits en matière de droits de la santé des jeunes qui avaient fait ressortir les problèmes suivants : refus des prestataires de fournir des renseignements sur sa santé et ses soins; sentiment d’obligation de se soumettre à des soins non désirés; participation limitée ou non existante dans la prise de décision concernant les soins; incapacité d’accéder aux services de santé et de soins de son choix; difficulté de défendre ses droits en matière de santé. Ces problèmes sont aggravés par les systèmes de soins de santé, car les jeunes indiquent qu’ils sont souvent présumés incapables de prendre ou d’éclairer des décisions, ont plusieurs paliers de prestataires de soins, vivent dans des foyers de soins et peuvent être séparés des intervenants, de leur famille et de leur communauté.

Le projet Je me soucie

Le Bureau de l’intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes a mis en place le projet Je me soucie pour résoudre les problèmes soulevés par les jeunes.

Nous avons animé sept séances interactives avec des groupes de jeunes à travers la province et uni nos efforts à un groupe consultatif composé de jeunes pour guider ce projet, établir une présence dans les médias sociaux et réaliser des sondages en ligne visant les jeunes et les prestataires de services. D’une part, les jeunes nous ont communiqué que quoiqu’ils ne connaissent pas leurs droits en matière de soins de santé, ces derniers leur sont importants. D’autre part, les prestataires, eux aussi, sont incertains quant aux droits en matière de soins de santé des enfants sous leur garde. D’ailleurs, les prestataires ont identifié d’autres obstacles tels que la peur de faire du mal à un jeune et l’inquiétude que les jeunes ne puissent pas comprendre les décisions relatives à la santé et que l’engagement des jeunes complique le processus.

Éduquer les jeunes

Le Manuel de survie ultime en matière de droits de la santé, qui compte 80 pages et qui a récemment été publié, est l’un des fruits de ce projet. Nous espérons que ce manuel aide à éduquer les jeunes qui bénéficient des soins et services prodigués par des prestataires de services sur leurs droits en matière de santé. Nous avons déjà entamé l’étape suivante en distribuant des outils utiles pour établir des pratiques exceptionnelles et pour aider les jeunes et les prestataires de services à s’assurer que ces droits soient respectés.

En fin de compte, nous espérons que l’usage de ce manuel permet aux jeunes de mieux comprendre leur état de santé, d’exercer un meilleur contrôle sur leur vie, de prendre de meilleures décisions et de créer des liens avec les adultes qui les soutiennent.

Toutes nos publications sont disponibles au public. Notre blogue met en vedette des billets d’invité rédigés par des jeunes et des professionnels, notamment sur les sujets suivants :

    • La prise de décision;
    • Des soins d’urgence sécurisés;
    • Le consentement et la capacité
    • Les droits des personnes handicapées;
    • L’assistance à la prise de décision.

Nous avons de courts livrets et une collection de 10 fiches de renseignements pour les enfants et les jeunes, en anglais et en français, disponibles sur notre site Web et sur papier.

Les exemplaires sur papier du Manuel de survie ultime en matière de droits de la santé peuvent être commandés à notre bureau, soit en composant le 416 325-4669 ou le 1 800 263-2841, soit en nous envoyant un courriel à advocacy@provincialadvocate.on.ca.

Colleen Gray est intervenante pour enfants et jeunes au Bureau de l’intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes.

Le présent article a été  initialement publié sur la page sur la Stratégie en matière de santé mentale.