Archive du mois de octobre 2014

""

Le projet Legal Health Check-Up de la clinique de Halton vise à étendre la portée de l’aide juridique

Dans le but de combler les besoins juridiques non satisfaits des résidents du Sud-Ouest de l’Ontario, la clinique Halton Community Legal Services (HCLS) a élaboré le projet Legal Health Check-Up… Ab Currie est titulaire d’un doctorat en sociologie de l’université de Toronto. Il mène des activités de recherche en politiques sur l’aide juridique et sur d’autres questions liées à l’accès à la justice depuis plus de 25 ans et a rédigé près de 50 rapports, articles et chapitres de livre sur l’accès à la justice.

""

Me Ed Montigny de l’ARCH Disability Law Centre s’exprime au sujet de l’accès à la justice

Ce billet fait partie de notre série Échange de vues sur l’accès à la justiceÀ la base, l’accès à la justice signifie que des mesures d’assistance efficaces sont fournies aux personnes qui ont besoin d’aide pour protéger leurs droits ou leurs besoins fondamentaux.

Ces droits fondamentaux comprennent des questions relatives au logement, à l’éducation, à l’emploi, aux soins médicaux, à la garde d’enfants, à la pension alimentaire pour enfants et pour conjoint, à l’autonomie d’un individu…Me Ed Montigny est avocat salarié au ARCH Disability Law Centre depuis 2009.

""

John Warren de Dying with Dignity Canada donne son avis sur Carter c. Canada

John Warren est vice-président du conseil d’administration de Dying with Dignity Canada La British Columbia Civil Liberties Association (BCCLA) s’est fixé comme objectif de changer les lois qui régissent les suicides médicalement assistés pour les personnes en phase terminale depuis qu’elle a porté en justice l’affaire Carter c Canada en 2011, dans laquelle nous nous sommes exprimés. Le mercredi 15 octobre, nous nous joindrons à un grand nombre d’intervenants pour présenter des éléments supplémentaires à la Cour suprême du Canada. Note du rédacteur en chef : Parmi les intervenants, on compte HALCO, HIV/AIDS Legal Clinic (Ontario), une clinique spécialisée financée par AJO

James Lockyer

Propos de James Lockyer à l’occasion de la journée pour la prévention des condamnations injustifiées

Les condamnations injustifiées sont un problème mondial. Notre Association in Defence of the Wrongly Convicted a reconnu le besoin d’une journée pour la prévention des condamnations injustifiées (International Wrongful Conviction Day). La journée pour la prévention des condamnations injustifiées rappelle au grand public qu’il y a eu, qu’il y a encore et qu’il continuera d’avoir des condamnations injustifiées à l’échelle de la planète. Il est nécessaire de modifier notre système pour les mettre à jour et les éviter à l’avenir. James Lockyer, un des associés de Lockyer Posner Campbell, est le cofondateur et le principal conseiller de l’Association in Defense of the Wrongfully Convicted, un organisme de défense des personnes condamnées injustement.