""

À l’occasion de la journée pour la prévention des condamnations injustifiées : l’histoire d’une personne qui a été condamnée injustement

Par Ron Dalton

(Traduit de l’anglais par Dean Venpin)

J’ai passé les derniers jours en présence de deux proches mourants et je considère cela un privilège. Ces expériences profondément bouleversantes m’ont donné l’occasion de réfléchir à nouveau sur la valeur du peu de temps que la vie nous accorde.

Notre sentiment de perte

Mon expérience d’individu condamné injustement a tendance à influer sur la façon dont j’évalue chaque minute de chaque jour. J’aimerais pouvoir dire que ce vécu m’a apporté l’éclairage nécessaire pour tirer le meilleur parti de chaque moment précieux.

Toutefois, je peux dire que cette expérience m’a aidé à valoriser les moments de la vie et a accentué le sentiment de perte avec laquelle je vis quotidiennement, et je suppose qu’il en est de même pour la majorité de personnes condamnées injustement.

J’ai eu la bonne fortune de passer du temps avec plusieurs individus condamnés injustement et nous avons parlé du sentiment de perte que nous partageons au sujet des nombreux jours et des années qui nous ont échappé à cause d’une injustice.

Prendre confiance en ma propre estime

Étrangement, un grand nombre des hommes et femmes avec qui je me suis entretenu ont exprimé le sentiment que l’expérience de personne condamnée injustement n’a pas été totalement négative, quoique nous étions tous d’accord que l’expérience dans son ensemble l’avait été.

Sur le plan personnel, j’ai appris que lorsque tout le reste m’avait été enlevé, je pouvais encore compter sur ma propre estime. J’étais vraiment la seule personne qui savait, avec une certitude absolue, que j’étais innocent.

Je suis énormément reconnaissant envers mes amis et les membres de ma famille qui ont cru en mon innocence et ont travaillé avec acharnement pour m’aider à la prouver. Mais c’était la connaissance absolue de mon innocence, que seul je possédais, qui me rassurait le plus. Dans les moments sombres, la vérité est un puissant compagnon.

Honorer mes obligations envers les autres

Après avoir été sous le feu de la condamnation injustifiée et en être sorti légèrement carbonisé, mais en relativement bon état, j’éprouve une obligation envers ceux qui sont restés derrière, dans des circonstances semblables. Je cherche à honorer cette obligation tout en conciliant les exigences de la vie familiale et de la vie du travail.

Le nœud du problème est que le travail relatif à la condamnation injustifiée que je peux effectuer est limité par ce que peut tolérer ma psyché endommagée : une combinaison d’efforts bien intentionnés et de mauvais souvenirs.

En tant qu’individu condamné injustement, qui a finalement en la bonne fortune d’avoir été libéré, je ressens le besoin de faire ce que je peux pour aider les autres. Toutefois, je réalise que ma capacité à contribuer à cet effort est limitée.

Mal est mal

Je crois vraiment que la journée pour la prévention des condamnations injustifiées (Wrongful Conviction Day) qui attire l’attention du public sur les questions d’injustice contribue à augmenter la sensibilisation à cette problématique, qui est largement documentée au Canada comme ailleurs dans le monde.

Pour tout dire, le mal est mal. Nous avons tous une obligation de corriger les injustices dont nous avons connaissance et de faire tout notre possible pour empêcher (ou, à tout le moins, corriger lorsqu’elles surviennent) les condamnations injustifiées à l’avenir, car elles affaiblissent notre système de justice pénale et affectent notre foi collective en la vérité et la justice fondamentales.

Ron Dalton, terre-neuvien, a passé plus de huit ans en prison en raison d’une accusation de meurtre au deuxième degré pour la mort de sa femme. Sa condamnation reposait sur les conclusions d’un pathologiste local sans formation officielle en pathologie judiciaire. Ces conclusions erronées lui ont coûté 12 ans de sa vie et engendré deux procès, un appel, une instance civile, une enquête publique sur son dossier, ainsi que deux autres condamnations injustifiées.