Le temps est un facteur clé dans une situation de violence familiale

Par Karine Rogers, coordonnatrice du programme START

Les femmes victimes de violence ou de mauvais traitement ont généralement besoin d’obtenir de l’aide auprès de différents services, mais peuvent ne pas savoir quels sont les services mis à leur disposition.

Chercher à obtenir de l’aide auprès de plusieurs services susceptibles de les aider peut s’avérer long, déroutant et accablant pour elles. Un aspect crucial dans l’élaboration d’un plan de sécurité réside dans le fait d’être en mesure d’accéder rapidement et facilement à des renseignements et des ressources. Les femmes qui se présentent au Support Team for Abuse Response Today (START) du YWCA de Peterborough ou de Haliburton peuvent y apprendre quels sont les services qui leur sont offerts et obtenir sur-le-champ de l’aide auprès de différents organismes.

START est un centre qui procure, en un seul endroit, des services coopératifs aux victimes de violence familiale. Nous pensons que ce centre peut faire une réelle différence dans la vie des femmes qui cherchent de l’aide, puisqu’il constitue un endroit sûr servant de guichet unique.

Au START, les femmes peuvent s’adresser à un seul membre du personnel pour obtenir des renseignements sur la gamme de services offerts ainsi que pour les aider à déterminer quels sont les services dont elles ont besoin et quels sont leurs besoins les plus pressants. Ensuite, ces femmes peuvent être immédiatement dirigées vers d’autres prestataires de services auxquels elles aimeraient avoir accès. START réunit des représentants de plusieurs secteurs, notamment la justice, la santé, la violence exercée contre les femmes, le bien-être de l’enfance et les services sociaux et communautaires. Le personnel travaille en collaboration afin d’assurer la prestation de services continus pour les femmes qui désirent recourir à nos ressources.

Puisque, souvent, le temps est un facteur clé dans une situation de violence familiale, être en mesure d’accéder rapidement à un service coordonné constitue un aspect important dans la planification de la sécurité. Cet aspect est d’autant plus important si l’on considère la vitesse à laquelle les situations à risque élevé peuvent s’aggraver. En outre, les femmes peuvent avoir à prendre rapidement d’importantes décisions concernant le meilleur moyen de garantir leur sécurité et celle de leurs enfants et obtenir des conseils juridiques sur place peut jouer un rôle majeur dans cette prise de décisions. Au START, les femmes peuvent appeler Aide juridique Ontario et recevoir sur-le-champ des conseils juridiques sommaires concernant leur situation. Ce service est offert à toutes les femmes, peu importe leur revenu ou leur statut d’immigrante.

Notre souhait le plus cher est qu’aucune femme n’ait besoin de nos services, mais, tant qu’il existera des femmes qui en auront besoin, nous continuerons de travailler en collaboration afin de fournir un service de la plus haute qualité.

Des initiatives similaires ont été mises en œuvre dans les régions de Durham (programme Driven), Peel (Safe Centre of Peel), Waterloo (Family Violence Project) et York (York Region Centre for Community Safety).

Voici quelques liens à des organismes d’assistance aux personnes francophones qui vivent une situation de violence :

www.briserlesilence.ca

www.femaide.ca

www.aocvf.ca

 START est ouvert tous les lundis (sauf les jours fériés) de 9 h à 16 h 30 et se trouve au YWCA de Peterborough, au 126, rue Simcoe. Pour de plus amples renseignements, veuillez téléphoner au 705 743-3526 ou rendez-vous au www.ywcapeterborough.org/START (en anglais seulement).

Aide juridique Ontario (AJO) a joint ses efforts à ceux de l’équipe de START au début de 2013 pour faire en sorte que les victimes de violence familiale qui appellent la ligne de services sans frais d’AJO reçoivent des conseils juridiques et de l’aide immédiatement.
Du 1er avril 2012 au 31 mars 2013, AJO a reçu 9 482 demandes de certificats de personnes qui ont signalé la présence de violence familiale et, dans ces cas, a accordé 7 880 certificats.