Quelle serait la contribution des avocats canadiens à une conférence juridique au Kenya?

Par Ann McRae

C’est la première question que je me suis posée lorsqu’on m’a invitée à faire une présentation au sujet du rôle des techniciens juridiques dans la prestation des services juridiques. Les organisateurs de la conférence étaient d’avis qu’en tant qu’avocat de l’aide juridique en Ontario j’avais acquis beaucoup de connaissances et d’expérience et que je pouvais les communiquer aux participants de la conférence. Au cours de ma recherche et de ma préparation, je me suis rendu compte que les autres gouvernements pourraient tirer des leçons de la structure et de l’administration de la justice de l’aide juridique en Ontario.

En partenariat avec la Tanzanie, l’Ouganda et le Kenya, l’Association du Barreau canadien (ABC) fournit son appui et des ressources à une conférence intitulée « Supporting Access to Justice for Children and Youth in East Africa  » ( Appuyer l’accès à la justice pour les enfants et les jeunes de l’Afrique orientale). Les sujets qui seront traités lors de cet événement de trois jours ont été choisis parce qu’ils suscitent l’intérêt et répondent aux besoins des membres de la profession juridique, des juges, des administrateurs d’un tribunal, des responsables des politiques et des membres d’organismes non gouvernementaux qui travaillent tous à sensibiliser la population des pays participants de l’Afrique orientale sur les droits des enfants et à protéger ces droits. Il y aura un petit groupe de délégués canadiens qui participeront à des groupes de discussion et feront une présentation pour fournir une perspective unique.

L’ABC a commandité trois avocats des cliniques qui traiteront chacun d’un sujet différent à la conférence qui aura lieu du 29 au 31 octobre à Naivasha au Kenya. Mary Marrone, directrice des services juridiques au Centre d’action pour la sécurité du revenu, traitera des raisons et de la manière de procéder à l’évaluation de l’engagement des communautés dans le besoin. Emily Chan, avocate, Développement communautaire, Justice for Child and Youth, fera une présentation sur l’éducation juridique publique pour les enfants et les jeunes. En ma qualité de directrice des services juridiques de la Rexdale Community Legal Clinic, je parlerai de l’amélioration de l’accès à la justice par le recours à des personnes autres que des avocats dans le système d’aide juridique au Canada. Je compte mettre l’accent sur le recours aux techniciens juridiques pour la prestation des services juridiques, notamment le personnel des bureaux et les auxiliaires juridiques communautaires des cliniques.

L’Ontario bénéficie d’un système judiciaire et d’un régime d’aide sociale mieux financés que bien d’autres. Dans d’autres pays, surtout les pays en développement, les services d’avocat de service et l’aide juridique communautaire sont fournis bénévolement par des avocats et des organismes non gouvernementaux. La qualité des services et leur accessibilité varient grandement. La structure d’Aide juridique Ontario et la gamme des services qu’elle offre présentent un grand intérêt pour nos collègues d’Afrique orientale et nous sommes heureuses de leur communiquer nos connaissances et de leur parler de notre expérience.

À la fin des trois jours avec les délégués africains, nous aurons appris quelles parties de l’expérience ontarienne ont été les plus bénéfiques dans le contexte de l’Afrique orientale et nous reviendrons chez nous prêtes à communiquer ce que nous aurons appris.