Five tips for online videos

Cinq conseils concernant les vidéos en ligne

Vous pensez vous servir de vidéos en ligne dans le cadre de vos activités de sensibilisation? Le Centre for Public Legal Education Alberta (CPLE) et le Service public d’éducation et d’information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) ont partagé leurs expériences relatives aux vidéos en ligne.

  1. Un bon logiciel de montage vidéo est synonyme de vidéos de meilleure qualité : « Si vous projetez d’intégrer des vidéos en ligne à votre programmation, un investissement dès le début dans un bon logiciel vous permettrait, à vous et à vos employés, d’économiser du temps, de réaliser des vidéos de meilleure qualité et de n’avoir qu’un seul logiciel à maîtriser » (CPLEA).
  2. Vous n’avez aucune expertise en matière de vidéos en ligne? Obtenez de l’aide extérieure : « Pour notre part, nous avons travaillé avec des étudiants de niveau universitaire et collégial pour réaliser certains de nos vidéos. Leurs compétences nous ont été précieuses et ils ont pu contribuer à la formation de notre personnel permanent » (CPLEA).
  3. Moins, c’est plus. Des études indiquent que la durée des vidéos en ligne ne devrait pas dépasser deux minutes (CPLEA).
  4. Partagez votre amour pour les vidéos en ligne : « Nous nous servons de nos vidéos de différentes façons. Nous les incorporons dans nos articles de blogue, nous les partageons sur Facebook et Twitter, nous les joignons à nos bulletins électroniques, nous les projetons dans des conférences et des présentations et nous les insérons dans des demandes de financement » (CPLEA).
  5. Où héberger ses vidéos? YouTube contre Vimeo. Les deux sites offrent à la fois des avantages et des désavantages. SPEIJ-NB constate que « Vimeo produit une impression plus professionnelle et moins désorganisée et, par-dessus tout, que les vidéos présentés sur ce site ne s’accompagnent pas de bannières publicitaires ou de tout autre contenu indésirable ». D’un autre côté, CPLEA souligne que YouTube est « populaire et facile à utiliser », qu’il fournit des statistiques fiables en lien avec les personnes qui regardent vos vidéos et aussi qu’il « suggère des vidéos similaires », permettant ainsi à l’utilisateur de trouver des vidéos susceptibles de les intéresser.

(Citations tirées d’entrevues par courriel accordées par CPLEA et SPEIJ-NB)

Andi Argast

À propos de Andi Argast

Rédactrice à la pige, conseillère en communications à temps partiel à AJO, étudiante de deuxième cycle à temps plein (Critical information studies). S’intéresse à l’activisme numérique et à l’informatique communautaire. Butée, mais dans le bon sens du mot.