Conférence du International Legal Aid Group 2013: aider les gens égarés à naviguer le système

Par Michele Leering

ILAG 2013 PPT_frLe sujet principal de la conférence du International Legal Aid Group auquel j’ai assisté récemment était le moyen d’étendre l’accès à la justice en utilisant les maigres ressources de l’aide juridique. J’ai eu l’énorme privilège de travailler avec Ab Currie, chercheur de pointe canadien dans le domaine de l’aide juridique qui œuvre en ce moment au sein du Canadian Forum for Social Justice, à la présentation qui portait sur le rôle essentiel que jouent les « intermédiaires de confiance » dans l’expansion de l’accès à la justice au Canada.

Les intermédiaires de confiance sont les héros méconnus — partenaires communautaires, jeunes et personnes âgées, professionnels aidant les citoyens, personnes attentives aux problèmes de l’aide juridique et autres personnes — qui servent de pont entre les services d’aide juridique et la profession judiciaire d’une part et les personnes qui ont besoin de notre aide d’autre part. De récents rapports fédéraux et provinciaux ont mis en lumière le rôle crucial qu’ils jouent en sensibilisant les citoyens les plus vulnérables et les plus pauvres aux aspects juridiques de leur situation et en faisant en sorte qu’ils soient dirigés vers les services juridiques dont ils ont besoin.

Notre présentation, qui s’appuyait sur le travail tant traditionnel qu’avant-gardiste des cliniques juridiques communautaires de l’Ontario et des autres défenseurs de droits, professeurs d’université et activistes du Canada, faisait état du large éventail des besoins en formation de ce groupe particulier d’intermédiaires. Nous avons également mis en lumière les ressources créatives qui existent ou qui sont en voie de création en Ontario et dans les autres provinces et qui sont le fruit de nombreux organismes, particulièrement des cliniques juridiques communautaires de l’Ontario. L’élaboration de stratégies claires et la fourniture de ressources pour appuyer ces partenaires essentiels à l’amélioration de l’accès à la justice doivent être parmi les priorités les plus importantes des organismes d’aide juridique.

Plus tard dans l’année, un document qui présentera les résultats de l’analyse de la documentation, des entrevues avec les informateurs clés et des discussions de groupes d’experts seront publiés sur le site Web du International Legal Aid Group. La présentation que nous avons faite à la conférence sera également bientôt affichée sur le même site Web. Le fait de communiquer nos constatations à nos collègues d’autres pays crée de nouvelles synergies et nous avons trouvé d’autres manières prometteuses d’effectuer le travail efficacement. Il ne faut pas sous-estimer la valeur de la collaboration avec les partenaires de l’aide juridique des autres pays. Cet exercice récent a été à la fois précieux et inspirant.

Michele Leering est avocate et directrice générale de la clinique Community Advocacy & Legal Centre de Belleville en Ontario.